L'autan perdu souffle au hasard

Publié le par Henri Bambel

 

C'est une sorte de fusil à tirer dans les coins quand les cibles s'égarent à la recherche du temps qui reste...

 

Vent qui tousse, chant qui pousse, les mauvaises herbes en profitent : à trop croire les promesses des courants d'air - surtout s'ils sont chauds -, l'avenir s'efface devant les pires souvenirs. Et l'on sait que sous venir se cache l'arrivée des imprévus !

Publié dans Déraison

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article