Gros maux, petites souffrances

Publié le par L Rigol

DSC01233.JPGQuand le verbe faiblit, notamment lorsque la langue fourche, le mal de dos fait face à la toux qui trahit la confusion de l'esprit dont l'état s'est détérioré au fil des paroles incongrues. La douleur prend dès lors la place du goût de briller sur les pavés de la voie incertaine qui conduit vers ce à quoi on aspire en se disant que la chance sourit aux faibles... Voie où la circulation se révèle cahotante, tant et si bien qu'elle finit par imposer une règle de conduite fondée sur la méfiance à l'égard des panneaux de signalisation dont l'abondance indique l'incohérence du raisonnement de l'autorité qui les pose.

Publié dans Polémique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article