Avez-vous vu le m'as-tu vu ?

Publié le par Armand Talot

Il pense en gémissant, conscient du désespoir qui guette l'innocent derrière la nouvelle du jour.

Dernière nouvelle avant la suivante, elle aussi dernière. Jusqu'au dernier jour.

Le calendrier des catastrophes est devenu un bottin rédigé par des marchands de soucis. Gratuité des mauvais jours. Bénéfices des incendiaires réfugiés dans les loges d'artistes spectateurs de leurs mises en scène.

Il entend, ne voit rien, s'interroge... Le rideau va-t-il se lever ? Machinistes en grève ?

Publié dans Déraison

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article